Pathfinder Kingmaker DE : l’odyssée des bugs

Lorsque le kickstarter fut lancé en 2017 par le studio russe alors peu connu Owlcat Games, on ne s’attendait pas à un résultat si brillant lors de sa sortie sur PC en septembre 2018. Un peu moins de deux ans plus tard, que vaut le portage sur console du digne héritier de Baldur’s Gate 2 ?

Au commencement, le personnage

Exceptionnellement riche, la création du personnage vous prendra énormément de temps tant les possibilités sont nombreuses. Classes, races, talents, sorts, tout est présent afin de modéliser votre personnage au plus près de vos envies. Même l’alignement qui souvent n’est que gadget, prend ici une véritable importance. A tel point que vos agissements pourront aller jusqu’à changer votre alignement ce qui aura pour conséquence éventuelle, de perdre tous vos talents. Un paladin par exemple se verra perdre ses capacités s’il tourne le dos à son dieu et devient mauvais. Donc veillez à ne pas prendre votre alignement à la légère.

Ensuite l’aventure.

De prime abord, le portage semble être une merveille. Les personnages répondent au doigt et à l’œil, et le combo clavier/souris est parfaitement reproduit pour la manette. Grâce à un très bon système de discussion, on est tout de suite pris dans l’aventure et les premiers combats s’enchaînent sans aucun problème. Là où l’on pouvait parfois regretter des combats illisibles sur Pillars of Eternity, ici il n’en est rien et tout se déroule à merveille.

Puis la déception.

Malheureusement, si les premières heures sont du plaisir brut tant le soft d’Owlcat Games est brillant, on déchante très vite. Premièrement, on est sans cesse interrompu par les nombreux écrans de chargement qui nous sortent petit à petit de l’aventure. Vivement l’arrivée des Xbox Series X et PS5. Ensuite, on constate un gros problème de ralentissement dès que l’on arrive sur des combats avec beaucoup d’ennemis. Le jeu devient tout bonnement injouable : on a l’impression de jouer à Microsoft Flight Simulator sur un vieil Amiga 500. Ce qui achève le reste de plaisir et de motivation (et dieu sait que j’en avais) sont les nombreux bugs et notamment ceux en lien avec les sauvegardes. Plusieurs fois lors de ma partie, après une défaite, je pensais reprendre ma sauvegarde manuelle mais cette dernière me renvoyait dans un lieu totalement différent et ce à plusieurs reprises. Si bien qu’après plusieurs tentatives, ces graves problèmes ont eu raison de ma volonté.

A l’heure actuelle, il m’est impossible de poursuivre le test tant les problèmes d’optimisation sont sérieux. Il faudra attendre que le jeu soit patché afin de pouvoir vous livrer un avis définitif.

Laisser un commentaire