Premier festival PAX à Paris : le retrogaming à l’honneur

Premier rendez-vous français sous le signe de la PAX, jusqu’alors exclusivement anglo-saxonne, le festival exclusivement dédié au gaming a abordé le sujet le week-end dernier avec éclectisme : retrogaming, e-sport, édition spécialisée dans les ouvrages sur le jeu vidéo, quelques stands de jeux indépendants, du jeu de plateau… Toutes les facettes de l’industrie étaient bel et bien représentées durant les deux jours du festival.

Le stand de l’association MO5 nous aura particulièrement marqué de par sa taille, très largement à l’échelle des “amphis” consacrés aux tournois d’e-sports. De nombreuses bornes espacées sur près de 200 m² accueillaient les visiteurs dans le plus grand des conforts (chaises ou petits canapés) afin de leur faire (re)découvrir de nombreux classiques du jeu vidéo (Gates of Thunder, Le Cinquième Axe, Dracula X…). Réel bonheur pour les esthètes ou les passionnés d’Histoire du média, le stand était à découvrir au même titre que la LAN organisée par la Retro Gaming Connexion sur le désormais classique Steel Battalion sur Xbox première du nom.

Le rétrogaming était à l’honneur également lors des panels, ces conférences organisées autour de divers sujets dont nous vous parlions déjà ici. Florent Gorges, historien du jeu vidéo (auteur de l’ouvrage hyper documenté “L’Histoire de Nintendo”) présentait une rétrospective sur l’oeuvre de Tomohiro Nishikado, le créateur de Space Invaders. On apprendra l’impact qu’a eu au Japon ce titre qui fait référence dans l’histoire du média. D’octobre 1978 à avril 1979 le jeu (diffusé en salles dédiées) connaîtra un boom sans précédent à tel point qu’il y aura une pénurie de pièces de 100 yens sur l’archipel nippon. Le jeu offrait un gameplay réellement novateur pour l’époque en introduisant un combat homme machine qui n’avait pas de précédent. Les aliens pouvaient effectivement tirer sur le joueur qui devait esquiver les-dits tirs : absolument unique en son temps !

 

Dans le registre de la nostalgie, un panel consacré aux 30 ans de la console PC Engine proposait un véritable voyage dans le temps à travers les souvenirs des différents intervenants, journalistes et historiens. La console représentait une niche de joueurs aussi bien au Japon qu’en France mais proposait des versions évolutives de son hardware (au même titre que la PlayStation 4 et sa version Pro aujourd’hui) et surtout pléthore d’excellents titres ! Un panel sur les 40 ans du jeu de rôle aura également retenu notre attention, en ouverture du cycle de conférences. L’évolution et l’ampleur du phénomène du jeu de rôle, son acceptation par le grand public étaient les deux fils directeurs du panel. Autre conférence, autre débat : l’évolution du journalisme jeux vidéo présentait essentiellement les difficultés rencontrées dans le métier depuis la crise de 2008.

Cette première édition de la PAX parisienne était réellement réussie en termes de qualité et de variété des activités proposées. Nous avons omis les concerts, les jeux de plateau  ou les tournois d’e-sports, pour nous concentrer sur l’histoire du média jeu vidéo essentiellement, en espérant une prochaine édition aussi réussie qui nous permettra d’interviewer des développeurs indépendants, par exemple. L’appel est lancé pour l’année prochaine.  

 

Laisser un commentaire