Preview : Remothered Broken Porcelain

Il s’agit du deuxième chapitre du survival horror éponyme très bien accueilli par le public à en juger par les commentaires des différents sites spécialisés. Pour varier les plaisirs, les ptits gars de Stormind game nous proposent une aventure plutôt singulière. Je m’explique : Ici, pas de héros badass nourri à la côte de bœuf au ptit déj’. Pas d’armement lourd sorti d’un sac à dos, ni de forces spéciales à l’horizon ou autres troupes d’élites à la retraite faisant mine de ne pas vouloir retourner en enfer (le cliché ultime). Non, non, non ! C’est en jupon que l’on parcourt cette aventure. Dans la peau d’une humble sommelière de campagne qui visiblement n’a pas été prévenue des dangers à venir.

Mais qu’avons-nous là ?

Distinguons deux sortes de survival horror. Les survivals orientés actions qui permettent aux joueurs de faire face au danger à l’aide de toutes sortes d’armes et une deuxième catégorie qui cherche à rendre le joueur complètement vulnérable. Sans possibilité de se défendre, le joueur ne peut que fuir ou se cacher. Comme par exemple dans les jeux de la licence Outlast.

Remothered : Broken porcelain est entre les deux. Dans ce jeu, il est recommandé d’éviter la confrontation par toutes sortes de ruses mais notre protagoniste saura se faire respecter.

Girl power !

Simple sommelière certe, mais débrouillarde ! Notre jouvencelle n’est pas la dernière des nigaudes car sous ses tâches de rousseur et son apparence fragile, cette dernière est capable de répondre. Même si la fuite et la discrétion sont recommandées, il est possible de contre-attaquer avec toute sorte d’ustensiles pointus. Notre jolie brin d’fille est également capable de « crafter » divers objets et même d’utiliser quelques armes. Il est crucial de fouiller les environs à la recherche d’objets utiles pour notre survie.

Nous n’avons pas affaire à Lara Croft, mais notre héroïne sait s’adapter à la situation. Et c’est d’ailleurs là tout l’intérêt du jeu. C’est-à-dire, nous mettre dans des situations dangereuses dont on se sortira in extremis.

Il est possible de se cacher dans les armoires, malles, etc. Les portes peuvent s’ouvrir doucement pour ne pas attirer l’attention ou avec fracas si la fuite est la seule solution.

L’ambiance

Dans la forme, le jeu s’inspire de ses grands frères. Les décors rustiques de l’auberge où l’on évolue dégage une ambiance anxiogène rappelant un certain « Evil Within ». Impossible de ne pas penser au cultissime « Shining » dont l’intrigue se déroule dans un hôtel. Les portes grincent, les meubles semble avoir été volés chez nos grands-mères et le tout dans un environnement sombre et froid. Il y a même quelques références tirées du « Silence des Agneaux ».

L’atmosphère horrifique est clairement le gros point fort du jeu. De ce côté c’est une réussite totale. On sent le danger nous guetter à chaque détour et les amateurs du genre seront comblés.

Techniquement d’époque

C’est avec nostalgie que le jeu nous rappelle les meilleures années de la PS3. Car techniquement il ne rivalise pas du tout avec les productions actuelles. Les Animations de notre charmante sommelière sont correctes et graphiquement elle est bien travaillée. On ne peut malheureusement pas en dire autant des autres personnages. Visuellement moins détaillés, leurs animations sont simplistes et peu variées.

Beaucoup de bugs rendent l’expérience un brin énervante. Comme par exemple l’impossibilité de contourner un ennemi dans un couloir large de 3 mètres, des collisions contre des objets invisibles lors de course-poursuites.

Lors des poursuites il n’est pas rare de se retrouver face à une porte close et au lieu de l’ouvrir, c’est l’animation de fouille de la commode d’à côté qui s’active et notre poursuivant a tout le temps de nous poignarder. Ce qui provoque un déluge d’insultes de la part du joueur face à son écran. Mais gageons que ces défauts seront gommés lors de sa sortie officielle.

Remothered, à l’instar d’un bon film d’horreur, est intriguant et horrifique. Il donne envie d’en savoir plus. La difficulté exigeante ne laisse pas de place à l’hésitation. Sous peine de se faire sauvagement assassiner comme le veut la coutume. On a peur et on en redemande. Les montées d’adrénaline sont au rendez-vous et l’on ressent clairement la passion du film d’horreur des développeurs à travers le jeu. Les références sont nombreuses et rendent hommage aux chefs- d’œuvre du genre. Techniquement dépassé, il ne manque malgré tout pas de qualités et ravira les amateurs de sensations fortes.

Preview réalisée sur PC à partir d’un code fourni par l’éditeur. Remothered Broken Porcelain sortira sur PC, PS4, Nintendo Switch et Xbox One le 13 octobre 2020.

Laisser un commentaire