Critique : Mortal Shell : The Virtuous Cycle

Sorti en 2020 et développé par Cold Symmetry, Mortal Shell s’est fait remarquer comme un action-RPG s’inspirant de la saga « Dark Souls ». Globalement bien accueilli par les gamers chevronnés, le jeu s’est démarqué de ses aînés par quelques idées bien trouvées dans le gameplay et l’excellent système de familiarité (voir le test de Mortal Shell).

De retour à Fallgrim

Aujourd’hui, place à son DLC « The Virtuous Cycle » qui nous propose une alternative du jeu remanié en rogue-like dans les niveaux du jeu original. Ainsi à l’instar de « Hades » ou « The Returnal » c’est retour à la case départ à chaque défaite.

Et comme dans tout Rogue-like qui se respecte, le niveau est changé aléatoirement à chaque nouvel essai. Ainsi, dans Mortal shell, notre avatar est à chaque fois téléporté à un endroit différent de Fallgrim et les « collectibles » sont disséminés différemment.

L’échec est le meilleur des maîtres

La progression se gagne par l’expérience du terrain et par quelques menus avantages que l’on pourra gagner lors des tentatives précédentes.

Ainsi au début de notre périple on commence en slip et l’on glane de précieux avantages qui nous aideront lors de notre partie que l’on cumulera afin d’augmenter la létalité et la robustesse de notre aventurier. Dans le jeu, on parlera d’instincts qui sont déblocables dans des portails disséminés dans les niveaux. À chaque mort, on les perd tous mais en les utilisant le plus longtemps possible, on débloque de nouveaux instincts toujours plus dévastateurs lors des prochaines tentatives.

Un p’tit goût de r’viens-y

Du réchauffé certes, mais deux nouveautés à la carte : un nouveau personnage encore plus glauque que ses collègues (jolie prouesse) et une nouvelle arme qui pète la classe !

Cerise sur le gâteau, ils sont jouables dans l’aventure principale une fois débloqués. Sachez que vous pourrez switcher du DLC au jeu original à volonté dans le hub central mais sans aucune interaction entre eux. Comprenez que tous les objets, upgrades d’armes et capacités ne sont pas utilisable dans le DLC et vice versa.

Pas grand-chose d’inédit, mais bon marché. Pour 7 petits euros vous avez un sympathique DLC proposant une bonne durée de vie et un sacré challenge. Si vous avez aimé Mortal Shell, c’est une bonne excuse pour s’y replonger. L’interface a été complétement remaniée pour cette catégorie de jeu et il y a même un complément scénaristique qui a été intelligemment intégré. Bref, vous en aurez pour votre argent et « Virtuous Cycle » vous aidera à passer le temps jusqu’au prochain projet de Cold Symmetry.

6

Critique réalisée à partir d’une version Xbox fournie par l’éditeur

Laisser un commentaire