Critique : Hades

Les rogue-like ont le vent en poupe ces dernières années avec des perles déjà cultes comme « The Binding Of Isaac » ou encore « Enter The Gungeon » qui font la joie des streamers et des joueurs en quête de défis. Les scénarios ne sont pas toujours très léchés car le but est de survivre tout en n’ayant pas peur de recommencer à chaque fois depuis le début. Hades aussi jeune qu’il puisse être… a déjà sa place dans l’olympe des rogue-like.

Le but est simple… vous guidez Zagreus le rejeton de Hadès. Et vous n’avez qu’un objectif, sortir de cet enfer (lol) afin de trouver l’olympe où les autres dieux vous attendent. Cependant votre ascension ne sera pas si simple… les enfers sont divisés en plusieurs secteurs dans lesquels il y aura plusieurs salles remplies de monstres (oui car votre paternel n’est pas là pour vous aider). Une fois une salle libérée, vous gagnez un nouveau pouvoir offert par l’un de vos futurs confrères de l’Olympe pour vous aider dans votre quête MAIS qui disparaîtra à chaque mort. Ce coup de pouce vous permettra soit d’améliorer votre attaque, technique, lancer, ou dash ou alors avec un peu de chance, d’invoquer un appel divin. Si par contre, vous avez choisi d’entrer dans une salle autre que les pouvoirs des dieux, vous pourrez gagner de l’argent qui vous permettra d’acheter de la vie ou d’autres objets utiles. Il y a aussi possibilité d’obtenir des obsidiennes grâce auxquelles vous pourrez améliorer vos capacités mais ceci de façon permanente.  Les pierres précieuses vous permettront d’améliorer les enfers et le hub du jeu c’est-à -dire… le palais d’Hadès. Chaque mort n’est donc pas vaine et vous permettra de vous perfectionner et/ou d’améliorer Zagreus et ses armes. Vous trouverez aussi des salles qui, une fois nettoyées, vous permettront de récupérer un cœur qui augmentera la capacité de votre barre de vie mais sans la remplir complètement (c’est pas la foire à la saucisse non plus). Une petite chose encore et non pas des moindres, vous pourrez faire des offrandes aux dieux afin de recevoir en échange des améliorations à choisir au début du run. Vous augmenterez aussi vos stats de relation avec ces derniers. Bref… Ne désespérez pas, la mort n’est que le commencement !

Belle plume

L’un des aspects les plus réussis de ce jeu reste tout de même l’écriture du scénario. Car certes, des jeux sur la mythologie gréco-romaine on en a vu de toutes les couleurs et pas que du beau… Mais là, même si la base reste bateau c’est tout le concept autour qui est génialement pensé… Les dialogues sont nombreux et variés ! Chaque personnage, que ce soit un dieu de l’olympe ou du fin fond des enfers ou le pnj lambda, personnes n’est mis de côté. Car certes, si Hadès est un jeu plutôt rageant… les dialogues changeront vis-à-vis de vos défaites ou de vos exploits. Par exemple, si vous mourez contre un boss, les personnages ne se priveront pas de vous féliciter pour votre progression ou alors dans le cas contraire,… simplement se moquer de vous. Ce qui rend chaque mort un peu plus intéressante. Sans oublier que plus vous irez loin dans le jeu, plus vous en apprendrez sur l’histoire de Zagreus.

Je n’ai jamais vu quelqu’un distribuer autant de pains à la fois

Le gameplay est très basique et on en demande pas moins pour un jeu qui nécessite une certaine rapidité d’action. Il n’y a pas beaucoup de manière de faire… vous pouvez attaquer, utiliser votre technique (attaque puissante), lancer un objet style boomerang (qui restera dans les ennemis ou reviendra vers vous cela dépend), ou dasher pour éviter les attaques ennemis. Si vous avez réussi à obtenir un « appel » une simple pression sur la gâchette et vous ferez de gros dégâts aux ennemis… À condition d’avoir rechargé votre jauge au préalable. Après, cela dépend des armes utilisées. Car vous en avez plusieurs à disposition comme l’épée, le trident, le bouclier, les gants,… et chaque arme change le gameplay et les invocations et les aides des dieux. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux pour botter des culs.

Dieu que c’est beau !

Le jeu est tout simplement magnifique. Vous devrez passer par plusieurs étapes lors de votre ascension. Comme le Tartare, Asphodel,… Chacune de ces étapes a son propre design et ses propres ennemis. Même si après chaque mort, tout cela reste répétitif, le plaisir de changer de style à chaque étage fait du bien. La direction artistique est aux petits oignons. Les dieux sont divinement représentés et le doublage en anglais est très réussi. 

Ce que j’aime avec les rogue-like, c’est qu’il y a une autre manière de ressentir le challenge contrairement à certains autres jeux à la difficulté bien trempée. Et Hadès en est un bon exemple. Que dis-je un EXCELLENT exemple. Critiques dithyrambiques, graphismes somptueux, dialogues bien torchés,… Supergiant game a sorti le grand jeu.Hadès est actuellement disponible dans le game pass donc profitez-en !

8

Critique réalisée à partir d’une version Xbox fournie par l’éditeur

Laisser un commentaire