Hardware : Micro MDrill One PRO

Nous allons tester les micros”. Rappelez-vous cette phrase d’introduction à l’un des meilleurs morceaux présents sur le premier album de Suprême NTM (1991, cela ne nous rajeunit pas). Car il s’agit bien dans le présent article de tester un micro, le MDrill One Pro de Thronmax, dédié à plusieurs usages (streaming, interview…). Ce sera principalement la fonction du micro adaptée à la création de vidéo commentée sur YouTube qui va nous intéresser. Un bon produit, ce M Drill One ? 

En termes de design, le micro de Thronmax fait son effet sur un bureau : à la fois sobre et ergonomique, il rappelle un R2-D2 dans une conception  par le côté obscur de la force. Et être qualifié de droïde, c’est bien sûr un compliment. Plus sérieusement, ses lignes sont épurées, il n’est pas surchargé de LED tous azimuts et son socle pèse un poids idéal, permettant de stabiliser l’outil efficacement lorsqu’on le pose sur le bureau.

Le MDrill One permet de choisir directement sur sa structure le type d’enregistrement que l’on souhaite réaliser : 

  • Cardioïde : indispensable pour supprimer les bruits de fond
  • Stereo : qui permet d’enregistrer avec un effet spatial
  • Omni-directionnel : qui  enregistre à 360 degrés
  • Bi-directionnel : pour enregistrer devant et sur les côtés

Bien pratiques, car adaptés aux débutants, ces réglages possibles “en façade”  s’accompagnent également d’une molette de volume d’enregistrement et d’une molette de volume du casque (que l’on peut connecter au MDrill One via une prise jack située en-dessous, tout près du port USB-C qui permet de connecter l’engin à son ordinateur). 

En mode cardioïde, les résultats sont tout simplement impressionnants. Dans la vidéo ci-dessous nous avons enregistré la voix-off dans des conditions extrêmes (véridique), puisque des travaux  à la perceuse ultra-sonore étaient réalisés à l’étage supérieur, juste au-dessus de notre bureau. 

Vous n’entendez absolument aucun son de perceuse ? C’est normal, le MDrill One lave plus blanc que blanc en mode cardioïde. En d’autres termes, il supprime vraiment TOUS les bruits de fond ambiants. Le revers de la médaille peut être par contre problématique puisqu’il faut vraiment approcher sa bouche très près du micro. Il conviendra donc de se procurer une protection en mousse qui permettra de filtrer les postillons afin de ne pas abîmer l’outil. Autre souci : si l’on souhaite avoir le micro à la bonne hauteur en mode cardioïde, il faut également se procurer un trépied ou un bras articulé pour le surélever et le placer près de sa bouche. Nous avons opté pour un simple tas de livres pour ce test, pas très pratique puisqu’il gêne l’accessibilité au bureau face à nous (et donc au clavier). 

Proposé à un prix très honnête compte tenu de ses performances impressionnantes en mode cardioïde lors de sessions de streaming, le MDrill One de Thronmax peut s’avérer être l’outil idéal du vidéaste YouTube, si tant est que l’on puisse s’armer d’un bras articulé et d’une mousse de protection, puisqu’il faut parler extrêmement près du micro pour que celui-ci enregistre correctement. Si ces conditions sont réunies, pas de problème, vous pourrez enregistrer dans l’oeil d’un cyclone sans qu’aucun bruit de fond environnant ne soit capté. Stupéfiant.

Laisser un commentaire