Critique : Alien Storm

Alien Storm fait partie des classiques de la Mega Drive. Après le succès des Golden Axe, SEGA se devait de transférer le concept dans le futur. Car ce soft a les atours d’un Golden Axe saupoudrés d’éléments à la Operation Wolf (un rail-shooter). Et apporter de nouveaux éléments de gameplay au genre Beat them Up était à la fois une gageure et un minimum pour la firme.

Une invasion alien a lieu sur terre… Karla en costume jaune moulant uni, accompagnée de Gordon en combinaison rouge et de Scooter le robot vont se lancer à l’assaut des forces extra-terrestres à l’aide de l’arsenal varié mis à leur disposition, parcourant villages, villes, centre commerciaux et vaisseau-mère, et libérant les citoyens du joug alien.

Les classiques actions du beat them all made in SEGA sont au rendez-vous: frappe normale, attaque spéciale dévastatrice ainsi que saut roulé vers l’avant. On peut bien sur combiner le saut et l’attaque normale pour un coup lancé vers l’avant rapide. A l’instar de Golden Axe, ce ne sont pas les pieds et les poings qu’utiliseront nos protagonistes mais bien un éventail d’armes diverses et variées, malheureusement pas disponibles au sein du décor. En fait, l’arme employée dépend de la distance à laquelle se trouve l’adversaire: s’il est loin, c’est le fusil plasma (qui a malgré tout une portée assez courte) plus proche, ce sont les coups de crosse de revolver qui font office d’attaque. Et cela pour les deux protagonistes humains. Scooter, lui, emploie un fouet électrique ainsi qu’une sorte de bazooka lui sortant de la jambe (qui a dit Tetsuwan Atomu?). Des phases de gameplay style rail shooter viennent apporter de la variété au titre: que ce soit dans un magasin d’électronique ou dans un vaisseau alien, il s’agit ici de tirer sur tout ce qui bouge en évitant les « civils ». Ces phases servent également de niveaux bonus pour recharger les personnages en énergie, cette dernière étant utile à l’usage des armes classiques et spéciales. Sans énergie, les protagonistes ne sont plus bons qu’à donner des coups de crosse. Enfin, dernière phase de gameplay, le shoot them up, où il s’agit de courir à vitesse bionique en évitant les divers pièges projetés par l’ennemi et en détruisant les aliens en pleine course à l’aide d’une arme à longue portée cette fois.

Les graphismes propres d’ Alien Storm ne sont pas exceptionnels mais permettent une grande lisibilité de l’action. C’est surtout l’animation des divers sprites qui étonne par sa fluidité. Les personnages comme les ennemis, à peine pixelisés, se déplacent et combattent avec une aisance proche de celle d’un dessin animé. Point fort du titre l’animation est ici magnifique, tout simplement, et une véritable prouesse technique pour 1991. Le design des aliens est original et parfois humoristique – mention spéciale à ceux camouflés en poubelles en béton. On peut discerner sur les plus imposants d’entre eux des visages d’aspect torturé et aux graphismes fins.

Sur le plan sonore, Alien Storm ne lésine pas sur la présence de voix digitalisées et de musiques futuristes dynamiques, mais sans transcender. Les mélodies n’accompagnent pas l’action particulièrement, mais font plutôt office de fond sonore. Pas de musique défoulante au rendez-vous, donc, à l’image du premier Streets of Rage, étalon-or en matière de Beat them all.

En mode de difficulté facile, il faut à peu près 20 minutes pour venir à bout du soft, abusivement court. La durée de vie se voit un peu rallongée par les autres modes de difficulté et un mode versus inintéressant et artificiel. Sans disserter, Alien Storm est loin d’être le seul soft très court sur Mega Drive: les stars de la plate-forme sur le support comme Castle of Illusion ou Quackshot se finissent également rapidement, idem pour World of Illusion. Seulement ces derniers ont le mérite d’avoir un gameplay et une atmosphère en conséquence. D’autres beat them all Mega Drive ont également une durée de vie plus conséquente (encore Streets of Rage?), mais un gameplay peut-être moins varié…

Alien Storm est un titre au bilan mitigé: autant il est réussi techniquement, autant son gameplay est varié, autant la sensation de défouloir propre à tout bon beat them all n’est pas au rendez-vous. On est bien loin d’un Streets of Rage ou d’un Golden Axe. Peut-être est-ce dû aux armes futuristes: électrifier un alien est beaucoup moins jouissif que de mettre une tarte à un punk ou de combattre un soldat de Death Adder à coups de hache. Sans sa réalisation, Alien Storm serait un titre limite fade et dénué d’intérêt tant il prend peu aux tripes et ne procure que partiellement les sensations attenantes à tout bon beat them all. Finalement, le titre ne mérite pas de rentrer dans une ludothèque Mega Drive digne de ce nom, sauf dans celle d’un esthète qui serait fasciné par les qualités d’animation du soft.

Scénario: 05

Gameplay: 12

Design: 15

Durée de vie: 06

Son: 09

Verdict: 11

Article publié le 27/12/2009 Jeu testé par Rhyscard sur le site Oldiesrising.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s