Critique : Untitled Goose Game

Votre patron vous pose problème ? Votre conjoint/te vous insupporte ? En fait, tout en général vous casse les pieds ? Tout indique que vous en avez marre… alors sortez de ce cycle infernal, il est temps de vous venger… en incarnant une oie toute prête à vous servir d’outil afin de régler vos comptes !!

Mesdames, messieurs, bienvenue dans « Untitled Goose Game » !!

Untitled Goose Game est un jeu d’infiltration/action dans lequel vous incarnez… une oie qui a décidé de sortir de sa vie monotone afin de venir pourrir celle des humains. Créé par la boîte Australienne « House House » ce jeu a été une surprise dès sa sortie. Élu jeu de l’année en 2019, seul ou à deux, cette petite perle va vous faire le plus grand bien et surtout vous faire rire… 

La l’oie, c’est moi et… l’ordre !

L’aventure commence rapidement. Vous sortez d’un bosquet, un rapide tutoriel et c’est parti ! Une page avec des lignes bleues le tout écrit en lié (petite détail sans importance mais j’ai aimé cette idée graphique) sur laquelle sont écrit les objectifs. Les objectifs sont variés et franchement pas toujours simples. Cela va du bête « Entrer dans le jardin » au « faire en sorte que le jardinier porte son chapeau de soleil ». Vous devrez user de ruse et d’intelligence pour arriver à vos fins. Et non, ce jeu n’est pas si idiot ! Il y a de quoi s’arracher les cheveux par moment ! Mais c’est tellement drôle…

Ne pas se faire plumer

Dès le didacticiel, le ton est posé. Première action apprise, cacarder… La première fois que j’y ai joué, c’était en coopération et je crois que nous avons passé 10 bonnes minutes à faire coin-coin tellement c’était risible. Les commandes sont simples, se baisser, attraper avec le bec, cacarder, déployer ses ailes et c’est tout. C’est simple comme bonjour et terriblement amusant. Le gameplay fonctionne bien mais il est parfois difficile de saisir le bon objet du premier coup quand il y en a plusieurs à disposition et proches les uns des autres. Certains angles de caméra ne sont pas toujours optimisés mais ce n’est pas si grave.

Une patte graphique originale

Concernant les graphismes, l’ambiance « peinture » colle parfaitement au jeu et est très originale. On dirait que le jeu a été fait avec paint (mais avec beaucoup de talent qu’on se le dise). Le style « ligne claire » à la tintin est très appréciable. Tout cela donne une sorte de couleur au jeu.

Une OST minimaliste mais efficace

La musique est simple et amusante ! Juste un piano qui accompagne de temps à autre vos actions. Cela laisse du silence et du temps pour respirer et rend la situation encore plus risible qu’elle ne l’est déjà lorsque les humains vous poursuivent parce que vous leur avez volé quelque chose.

Pour conclure, ce jeu est une surprise totale. Parfait pour la switch (il est également sorti sur plusieurs autres plate-formes). J’avais peur de tomber sur une énième simulation à la « Goat simulator » mais pas du tout. Le jeu est bien pensé, terriblement drôle (surtout en coop après quelques bières). La musique très discrète accompagne le jeu à merveille. Les graphismes sont top. Le gameplay n’est peut-être pas toujours simple selon les situations mais le gros hic de ce jeu est sa durée de vie… beaucoup trop court… Espérons qu’un DLC sortira, sait-on jamais ? Bref, n’hésitez pas et foncez ! Ce jeu est une pure merveille. 

7

Critique réalisée sur Nintendo Switch à partir d’une version fournie par l’éditeur. Untitled Goose Game est sorti sur Switch en version physique le 29 septembre 2020.

Laisser un commentaire