Critique : 9 Monkeys of Shaolin

9 Monkeys of Shaolin est un Beat ‘em up dans lequel vous incarnez Wei Cheng un jeune pêcheur chinois voulant venger le massacre de son village. Vous passerez par plusieurs endroits et paysages différents afin de comprendre pourquoi on est venu foutre le bordel dans votre charmant petit village idyllique. Sortez votre plus beau bâton… on va péter des gueules !

Le jeu commence avec une courte introduction (peut-être un peu trop courte) et vous voici plongé dans l’action. Les premières commandes sont assez simples et efficaces. Wei Cheng se débrouille plutôt pas mal avec son bâton. Après plusieurs fight, vous tomber sur un boss qui vous donne une bonne leçon de vie et vous met KO. Vous vous faites ensuite recueillir par… ttrrttrrpprrrr (roulement de tambour)… DES MOINES SHAOLIN. Qui vont vous remettre sur pied afin de pouvoir vraiment commencer l’aventure.

Le planter du bâton

Le gameplay est simple et efficace. On est sur une sorte de Double Dragon like ou il vous faudra aller de gauche à droite. Il y a trois boutons pour les attaques, une gâchette pour l’esquive (très importante surtout en difficulté élevée), et le pad pour boire du thé afin de reprendre de la vie ou diverses actions qui amélioreront vos compétences. En dessous de la barre de vie, plusieurs barre de QI (énergie spirituelle) vous permettront d’effectuer des attaques spéciales qui se rechargent en effectuant des combos. On peut parfois penser que l’on va vite s’ennuyer sur un beat ‘em up. Et bien détrompez-vous, l’équipe de Sobaka Studio, a réussi à ajouter quelques petits détail de gameplay qui redonneront un coup de boost à votre expérience. Comme par exemple quelques ennemis qui font parties des décors comme, des scies sauteuses, des éclairs qui vous foudroient,… Même si vous mettrez vos ennemis KO plus ou moins de la même façon, leurs approches peuvent varier.

Un petit côté RPG

Le monastère vous sert de « base ». Dans lequel vous pourrez vous occuper du côté RPG du jeu. Par exemple, apprendre de nouvelles techniques de combat, dépenser vos points acquis en terminant les missions dans l’arbre des compétences, changer d’équipement, personnaliser votre moine… Pour tout cela, il vous suffira d’aller parler au moine concerné afin d’activer l’action voulue.

Une jolie patte graphique

Les graphismes sont superbes. Le moteur graphique Unreal Engine 4, nous a déjà prouvé plus d’une fois ses capacités. Vous passerez dans plusieurs endroits différents. Jungle, village de pêcheur, monastère,… et tous sont beaux et agréables à regarder. Les animations sont fluides. Et malgré le nombre d’ennemis aucune latence ne se fait ressentir. 

Une OST sympa mais…

La musique correspond au style du jeu. C’est-à-dire un style asiatique médiéval qui fonctionne mais qui aura vite fait de vous lasser (surtout si vous laissez le jeu en pause un moment). Vous l’avez compris, cette ost ne va pas vous transcender. Les bruitages sont réussis et de qualité même si parfois en retrait. Les doublages sont par contre… un peu risibles, de par l’accent asiatique sur le doublage en anglais. J’aurais personnellement préféré des voix chinoises sous titrées qui auraient permis une meilleure immersion dans le jeu. Sinon, histoire d’encore plus se dépayser, vous pouvez toujours mettre le jeu en Russe (les deux seules langues disponibles sont anglais et russe). Rien d’étonnant car le jeu est développé par l’équipe russe de Sobaka Studio.

Pour résumer, 9 Monkeys of Shaolin est une agréable surprise. Il est beau, possède un gameplay alléchant et solide et a la possibilité de se jouer en coop. Cependant, son plus gros défaut, est qu’il vous faudra malheureusement environ 4-5 heures pour le terminer ce qui, pour un jeu à 30 euros est un peu court… On se consolera avec le fait de pouvoir le recommencer dans une difficulté plus élevée ce qui risque déjà de vous prendre un certain temps car en standard, le jeu n’est déjà pas facile.

6

Critique réalisée sur Nintendo Switch à partir d’une version fournie par l’éditeur. 9 Monkeys of Shaolin est disponible sur PC, Nintendo Switch, PS4 et Xbox One.

Laisser un commentaire