Critique : Fuuto Pi Tomes 1 et 2

Le manga Fuuto Pi nous arrive en France cet été aux éditions Michel Lafon après déjà douze tomes parus au Japon et un anime fraîchement arrivé sur Crunchyroll. Celui-ci, écrit par Riku Sanjô (connu pour Dragon Quest – La Quête de Dai et Beet the Vandel Buster) et dessiné par Masaki Sato, conte les nouvelles aventures de Kamen Rider, héros de la série télévisée éponyme à succès sortie il y a 50 ans et connaissant de nombreuses adaptations. Pas d’inquiétude cependant pour les non-initiés : même si le manga s’affiche comme étant la suite des épisodes de Kamen Rider W, nul besoin de visionner toute la série pour s’y retrouver.

Fuuto Pi c’est l’histoire d’un détective « doux à cuire » majoritairement sollicité pour retrouver des chats égarés alors qu’en vrai, il est super balèze, sacrément malin et doté d’un sixième sens redoutable, comme nous allons progressivement nous en rendre compte. Dans le tome 1, nous le suivons sur la piste d’une mystérieuse jeune femme dotée de pouvoirs surnaturels et accusée d’avoir commis différents crimes (certains plus gores que d’autres). L’enquête est donc cette fois-ci très sérieuse mais notre héros ne se laisse pas pour autant impressionner et met du cœur à l’ouvrage pour aider chacun de ses clients, que la mission soit risquée ou non. Il faut dire qu’au fond, il ne craint pas grand chose car, comme nous l’avons déjà évoqué, il est puissant et, qui plus est, ce n’est autre que le grand Kamen Rider qui veille sur la ville de Fuuto dans l’ombre, avec son acolyte avec lequel il peut fusionner pour prendre différentes formes.

Comment fait-il ? Si tout n’est pas expliqué, on sait tout de même qu’il existe dans ce monde des technologies sophistiquées prenant la forme de clés usb appelées gaia memories, donnant ou décuplant certaines capacités. Désormais interdites, elles circulent néanmoins toujours et les humains les utilisant, les dopants, causent souvent bien des problèmes. Notre agence de détectives va alors se retrouver à se spécialiser dans la traque de ceux-ci et mener différentes enquêtes dans ces deux volumes.

A la fin du tome 2, l’on sent que l’on a encore plein de choses à apprendre et que tout n’a pas été dit mais c’est aussi bien. Cela donne envie de lire la suite et de faire davantage connaissance avec les personnages principaux et cet univers particulièrement profond et travaillé dans lequel nous sommes plongés sans crier gare. Nous comprenons vite que nous nous lançons dans une série faite pour durer un peu, qui ne va se dévoiler que petit à petit, et qui a plein de rebondissements à nous offrir. Tant mieux car le dessin est tout autant réussi que le scénario. Les personnages sont bien travaillés et chaque planche est à la fois fournie et claire ; même si nous pouvons noter un petit bémol pour les combats qui manquent parfois un peu de lisibilité.

Nous sommes donc ici en présence d’une œuvre mêlant habilement enquête policière et trip superhéroïque avec tout ce que cela comporte (identité cachée, super pouvoirs, combats épiques…). Dit comme ça, on peut penser à Jessica Jones mais ici l’ambiance est clairement moins sombre. C’est plus un Détective Conan avec un héros plus badass ! En bref, un bon petit seinen à suivre ! 

Laisser un commentaire