Critique : Neo Geo Pocket Color Selection Vol. 2

Seconde sélection de jeux parus à la fin des années 90 et au début des années 2000 sur la très plaisante console portable Neo Geo Pocket de SNK, quasiment exempte cette fois de titres typés Versus Fighting, cette compilation sur Nintendo Switch a, sur le papier, tout pour nous séduire. Est-ce le cas, Pro controller en main ?

Ce second volume propose un choix varié de disciplines sportives, un RPG, un jeu de catch, un jeu de cartes, un jeu de plateau, un puzzle game, ainsi qu’un ovni vidéoludique, véritable évolution du tamagotchi. C’est sans conteste cette variété de choix qui fait l’un des charmes de cette compilation, et qui fait que le joueur y revient régulièrement pour picorer ici une discipline sportive, là une partie de cartes. 

Que ce soit le tennis, le football, le baseball, ou le catch, Neo Geo Pocket Color Selection Vol. 2 en offre pour tous les goûts et parvient à faire mouche dans chacune des disciplines. Deux boutons et  aucune gâchette imposent une prise en main simple mais efficace, pour des titres beaucoup plus profonds à terme qu’ils ne le paraissent lors des premières parties. Une saveur proche de ce que Nintendo pouvait produire à l’époque sur ses diverses  Game Boy : des titres faciles à prendre en main, difficiles à maîtriser. Idéale pour des parties multijoueur en mode table, cette sélection sportive offre également très largement de quoi s’amuser lors de soirées orientées retrogaming. 

Biomotor Unitron, le RPG de la sélection, est l’un de nos favoris : du character design léché aux mécaniques d’upgrade de mécha, on a simplement été séduit par ce titre proposant pourtant un gameplay de JRPG plutôt classique, avec combats au tour par tour et exploration de donjons en tous genres. Le scénario n’atteint pas les sommets du genre, certes, mais on se surprend à arpenter les zones à explorer encore et encore après avoir agrémenté son mécha de nouvelles armes fabriquées à l’aide de divers matériaux collectés. 

Incontournable de la Neo Geo Pocket en son temps, SNK VS. CAPCOM: Card Fighters’ Clash est un excellent jeu de cartes implémentant les personnages des éditeurs mentionnés dans des decks toujours plus complexes et tactiques. On affronte les divers protagonistes gérés par l’IA pour acquérir des cartes de plus en plus puissantes au fil des victoires et construire ainsi le deck ultime. Le mode Versus a été conservé, permettant d’affronter des adversaires humains dans des joutes tactiques de qualité. Autre discipline proposée dans cette compilation qui apporte son lot de fun multijoueur, THE KING OF FIGHTERS: Battle de Paradise est un party game très sympathique se présentant sous la forme d’un jeu de l’oie en temps limité, parsemé d’épreuves courtes faisant s’affronter les joueurs dans des joutes aussi saugrenues qu’hilarantes. Mention spéciale à l’épreuve durant laquelle le joueur doit déterrer le plus de navets possibles en tapotant le bouton A aussi rapidement que Takahashi Meijin dans ses grands jours. Le titre est certes en japonais mais le manuel, en anglais explique parfaitement son fonctionnement et les diverses épreuves sont assez aisées à comprendre.

Puzzle Line 2 est, comme son nom l’indique, un puzzle game proposant de relier des pièces de couleur (de type coeur, carreau, pique…) afin de les faire disparaître avant qu’elles atteignent le sol. Pas forcément intuitif dès les premières heures de jeu, ce titre n’en devient pas moins très plaisant et addictif après quelques heures de prise en mains. Ce genre de titre apporte un plus non négligeable à cette compilation, car comme chacun sait, rien ne vaut un puzzle game en mode nomade. Véritable OVNI vidéoludique, alliant simulation de vie de développeur otaku et compilation de mini-jeux, l’audacieux Ganbare Neo Poke Kun se revendique du tamagotchi pour proposer une expérience étonnante et hilarante, aux mini-jeux certes simples mais plaisants.  

Neo Geo Pocket Color Selection Vol. 2 est un véritable vent de fraîcheur, porteur d’un savoir-faire de qualité, excellent pour des parties en multijoueur rassemblant retrogamers et curieux, aussi bien qu’en mode nomade, ce qui fait réfléchir quant aux défauts de l’immense majorité des titres sortant sur smartphone aujourd’hui, par exemple. On est bien loin de cet hypercasual peut-être trop présent sur nos téléphones, puisque les titres de cette collection proposent certes une grande simplicité de prise en main, mais sans omettre une richesse en game design ainsi qu’une certaine audace en termes de réalisation. 

8

Critique réalisée à partir d’un code review Nintendo Switch fourni par l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s