Critique : WRC Generations

Le KT Engine, moteur graphique made in France développé par et pour les titres du studio éponyme (y compris des simulations de conduite de bus pour la RATP) a été peaufiné, amélioré, affiné au fil des années et cela se sent (se voit ?) lorsqu’on se lance sur une spéciale dans WRC Generations. Les environnements sont superbes, réalistes, colorés, et sont l’un des leitmotivs que connaîtra le joueur lambda pour progresser dans le jeu et en aborder ses nombreuses possibilités, car la prise en main est ardue dès ses débuts, tant et si bien qu’il n’est pas rare de se décourager (encore une fois au cas où on découvrirait la licence). Ce serait bien évidemment passer à côté d’une simulation de conduite de rallye aussi passionnante que riche en contenu. Explications.

WRC Generations reprend ses très bons fondamentaux, c’est-à-dire une conduite réaliste, une réalisation quasi exemplaire ainsi qu’un contenu foisonnant, et s’offre le luxe d’y ajouter de nouveaux éléments. Les nouvelles motorisations hybrides sont LA nouveauté de cette dernière itération. Il est possible en effet de choisir avant la course la “cartographie” la plus adaptée au tracé et/ou à sa conduite. La cartographie 1 permet une accélération plus accentuée mais vide la réserve d’énergie plus rapidement quand la seconde propose un équilibre et la troisième modère l’accélération en vidant la jauge d’énergie moins rapidement. Ces choix techniques et tactiques ont réellement une incidence sur la conduite et ne rendent la catégorie Rally 1 que plus intéressante.

Autre nouveauté, la possibilité de créer ses livrées et de les partager en ligne. Si vous en aviez assez de la conduite arcade des événements typés rallye dans Forza Horizon 5, voilà qui est plus que bienvenu, puisque ce dernier permettait exclusivement de modifier et partager le look de votre Lancia Stratos, par exemple. Le cross-plateforme en mode asynchrone est également implémenté, offrant la possibilité à un joueur Steam de se mesurer avec un joueur Xbox ou PS5. Cette option n’est pas prévue pour la version Nintendo Switch, indépendante.

Au hasard des 750 kilomètres de tracé et des 165 spéciales que propose le titre de KT Racing, on reste  toujours admiratif devant les paysages aperçus et le détail de l’asphalte ou du gravier. Le moteur maison fait encore une fois des étincelles, quand bien même on pourra regretter un peu de clipping (surtout au niveau des ombres plaquées sur la piste) ou des particules de fumée pas forcément agréables à l’œil. Hormis ces petits bémols, le jeu resplendit vraiment sur Xbox Series X. A propos de cette version, il convient tout de même de noter que de nombreux problèmes de crash ont été répertoriés par la communauté des joueurs Xbox, problèmes survenant lorsqu’un accessoire de type volant est connecté. Les équipes de KT Racing certifient tout mettre en œuvre afin de régler ces soucis.

Le contenu, pléthorique, est également l’un des gros points forts du titre. Vous souhaitez faire une pause dans votre très sérieuse carrière de pilote, n’hésitez pas à parcourir tel ou tel tracé dans le cadre d’un défi quotidien proposé par WRC Generations, par exemple. Le calendrier et la gestion d’écurie ne sont pas votre fort ? Laissez carrément tomber le mode carrière et entamez plutôt une saison, soit une série d’épreuves de course s’enchaînant en toute fluidité. Il est même possible de participer à une ligue en équipe, proposant des épreuves quotidiennes ou hebdomadaires.

Cette itération ne déroge par contre pas à la règle de l’exigence. Les jeux WRC par KT Racing demandent toujours un certain temps d’apprentissage pour être maîtrisés un minimum. Il faut donc s’entraîner régulièrement pour être performant. Point d’accessibilité ici, comme cela peut être le cas dans F1 22 de Codemasters, par exemple, ou les aides peuvent être telles qu’il suffit simplement de tourner à gauche ou à droite, sans se soucier du freinage. Gran Turismo 7 propose également son lot d’aides au gameplay, permettant de progresser plus en douceur. Et puis, dans WRC Generations, le rewind n’est pas de mise. Attention, donc, aux débutants, qui s’ils ne persévèrent pas assez, passeront à côté d’une simulation de rallye de grande qualité.

WRC Generations porte parfaitement son nom : il est l’aboutissement d’années de travail sur la licence de la part du studio parisien et lyonnais KT Racing et offre l’expérience de jeu la plus complète et la plus aboutie possible aux amateurs de simulation de rallye. On pourra certes lui reprocher quelques défauts techniques ainsi que quelques crash liés à l’utilisation d’accessoires sur Xbox (corrigés en ce moment même par les équipes de développement), il reste cependant indéniable qu’en terme de sensations de conduite réaliste et de contenu pléthorique, WRC Generations place la barre, une fois de plus, très haut. Cerise sur le gâteau : les nouvelles motorisations hybrides et leur gestion d’avant course apportent des sensations de conduite inédites. 

8

Critique réalisée à partir d’un code Xbox SX fourni par l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s