Everybody’s Golf VR, véritable jeu ou simple expérience en VR ?

Chaque génération de console de jeu PlayStation est accompagnée par son ou ses jeux Everybody’s Golf depuis les années 90. Alternative de choix aux Mario Golf des studios Camelot chez Nintendo, la série a toujours proposé un gameplay très accessible au premier abord mais se révélant extrêmement profond à terme : “facile à comprendre, mais difficile à maîtriser”, disait l’adage. Le studio Clap Hanz offre avec cette itération exclusive au PlayStation VR une version beaucoup plus orientée simulation et immersion (réalité virtuelle oblige). Simple démo / expérience ou jeu à part entière ? Telle est la question.

La première chose qui frappe le joueur vêtu de son casque PS VR, arpentant les trois terrains de 18 trous proposés par Everybody’s Golf VR est bien évidemment l’immersion. La technologie VR permet de “vivre” l’expérience comme si l’on y était, de visualiser tout l’espace environnant d’un simple mouvement de tête. On évalue la distance nous séparant du trou d’un coup d’oeil vers celui-ci, exactement comme on le ferait en réalité; il est même possible de jauger de la direction et de la vitesse du vent en observant les arbres environnants ou en lâchant une poignée d’herbe afin de visualiser ses déplacements. Bref, on s’y croirait, et c’est là la grande force du titre. Il ne manque finalement que les déplacements sur le terrain.

S’éloignant du gameplay classique des jeux de la série, où il s’agit dans un premier temps de choisir une direction de frappe puis de sélectionner puissance et précision via une jauge et ses réflexes, Everybody’s Golf VR simule une frappe réelle, permettant en temps réel et en un seul coup de déterminer direction, puissance et précision. Il est possible de passer pour chaque coup d’un mode “entraînement”, où l’on peut frapper la balle à vide à un mode “adresse” afin d’envoyer la balle de golf le plus près possible du trou. Cet entraînement est indispensable pour jauger de la meilleure façon de réellement frapper la balle. Il détermine l’angle obtenu ainsi que le toucher de balle à chaque frappe “à vide”. Une fois son geste mémorisé, on frappe vraiment la balle et on observe sa trajectoire en temps réel, comme si l’on y était. La distance du club au sol est gérée via une vibration du PS Move lorsque le club heurte la terre ferme. Splendide et bien pensée, et surtout d’une précision diabolique, la reconnaissance du PS Move en tant que club de golf offre une prise en main réellement parfaite.

Au-delà de l’immersion et de la maniabilité, très réussies, le titre agace par moments : les caddies, véritables fantasmes pour salarymen japonais en voyage d’affaire, sont bien trop bavardes, et les voix françaises beaucoup plus ternes que celles des versions classiques d’Everybody’s Golf. Dommage. On regrettera également le nombre restreint de parcours (trois) ainsi que l’absence d’un classement en ligne, qui aurait permis de comparer ses performances à celles d’autres golfeurs virtuels. Il est à noter d’ailleurs que l’expérience est assez physique, et qu’enchaîner les swings tel Tiger Woods relève aussi bien de l’exercice sportif que de la simple expérience sensorielle.

Dire que nous avons apprécié Everybody’s Golf VR est un euphémisme, tant l’opération de séduction opérée par le titre est réussie. Avec des caddies moins bavards ou des voix plus en adéquation avec l’esprit de la série,quelques parcours supplémentaires et un classement en ligne, le jeu frôlerait la perfection, tant la précision du gameplay, PS Move en mains ainsi que l’immersion parviennent à nous transporter. Everybody’s Golf VR est donc bien un jeu à part entière, et non une simple “démo” ou expérience, comme on peut en voir parfois sillonner les chemins parcourus par les avancées en réalité virtuelle.

Publicités

Laisser un commentaire