Critique : Zombie Army 4 Dead War

Comme notre preview de début janvier le laissait penser, Zombie Army 4 Dead War s’annonce réellement intéressant, à la fois en terme d’ambiance qu’en terme de réalisation et de level design. Jordan Woodward, lead level designer du studio Rebellion, ne l’expliquait que trop bien : “L’équilibre a été difficile à trouver pour Zombie Army 4, car la difficulté varie en fonction de l’expérience de jeu, en solo ou à plusieurs.” Le studio réussit-il son pari de proposer un level design équilibré ? Le titre parvient-il à transformer l’essai ? Réponse dans les lignes qui suivent.

L’action de Zombie Army 4 se déroule dans la seconde partie des années 40 : Hitler a réveillé les morts à la fin de la 2ème Guerre Mondiale afin de créer une armée capable de réduire à néant les efforts des Alliés. Après sa mort, les zombies n’ont pas disparu, et hantent la surface de la planète. A travers 9 niveaux divisés en 4 chapitres chacun, proposant de voyager aussi bien en Croatie qu’en Italie, ou dans des endroits aussi insolites qu’un zoo, les joueurs devront affronter des hordes de zombies (sur deux pattes aussi bien que des hybrides comme des véhicules zombies de type char d’assaut) encore et encore, offrant une durée de vie des plus honorable. 


D’autant que la marge de progression des PJ est conséquente : il est possible d’upgrader les compétences des personnages (coup de poing électrique, endurance accrue…) aussi bien que les armes dont ils disposent (capacité du chargeur, zoom de la lunette du fusil…). On se plaît à revenir au titre encore et encore à des fins d’upgrade. On apprécie également l’ambiance générale et sonore du jeu. Rendant hommage aux films de zombies de série B, les musiques sont en adéquation parfaite avec l’atmosphère globale, offrant même de temps en temps un clin d’oeil via un petit son “rétro” lorsque l’on ramasse une grenade, par exemple.

Zombie Army 4 Dead war propose beaucoup de fun en solo ou à plusieurs, c’est indéniable : la difficulté et le level design sont très bien dosés, quand la réalisation offre une bonne expérience de jeu (il est possible de choisir entre deux solutions graphiques : boost du framerate ou boost des graphismes). Certains niveaux ont cependant des atours moins impressionnants que d’autres, flattent moins la rétine, et c’est dommage.  Par ailleurs, comme nous l’avions déjà remarqué lors de la séance de preview, la prise en main est un peu rigide, et il faut un certain temps pour s’habituer à la façon dont les avatars se déplacent et modifient leur champ de vision (via le stick droit).


Enfin, au rayon des défauts malheureux de la version test qu’il nous a été donné de prendre en main, on notera la présence de nombreux bugs. Entre les amis qui se déconnectent du serveur sans raison lors des parties en ligne ou les items irrécupérables dans les caisses d’armement disséminées ça et là, ou encore la progression qui se bloque inexplicablement, on n’est malheureusement pas gâtés et il nous est arrivé de pester maintes et maintes fois contre le jeu. Gageons que plusieurs patchs salvateurs seront mis en place dès la sortie. 

Zombie Army 4 Dead War est un très bon jeu, un TPS pas exempt de défauts, mais qui plaira aux adeptes du massacre en règle de zombies nazis (si tant est qu’il existe un équivalent vidéoludique) dans une atmosphère de film de série B non dénuée d’humour. Extrêmement touffu en terme de contenu et d’upgrades d’avatar, il propose une très longue durée de vie et beaucoup de fun en multijoueur. Patché comme il devrait l’être dès sa sortie afin d’en corriger quelques bugs, Zombie Army 4 incarne la très bonne surprise ludique de 2020, de par son originalité, son gameplay nerveux, et ses niveaux de difficulté aux petits oignons.

Publicités

Laisser un commentaire