Critique : Metal Slug 1st and 2nd Mission Double Pack

Le début des années 2000 pouvait se vanter de proposer en termes vidéoludiques de bien belles œuvres développées sur des supports de qualité. Bienheureux les possesseurs de Dreamcast et de Neo Geo Pocket Color à l’époque, qui pouvaient débloquer de petits bonus sur certains titres de ces consoles en connectant ces dernières à l’aide d’un câble dédié. Ainsi, dire que la nostalgie nous a étreint en lançant Metal Slug 1st and 2nd Mission Double Pack est un euphémisme, tant l’époque a marqué nos cœurs de joueurs. Cette compilation présente-t-elle un intérêt aujourd’hui ?

Les titres Metal Slug – en particulier les trois premiers – sont régulièrement portés sur tous les supports, d’une génération de consoles à l’autre, semblant imperméables au passage du temps, de par une 2D et un pixel art vieillissant infiniment mieux qu’une 3D polygonale et un gameplay de run & gun aux petits oignons. Véritable institution pour certains, Metal Slug sur support de salon propose donc un gameplay de run & gun pur et dur, saupoudré de passages en véhicules et de passages typés shoot’em up. Les opus portables de la licence reprennent les mêmes ingrédients en ajoutant un level design de platformer mâtiné d’un brin d’exploration.

En termes de réalisation, Metal Slug 1st and 2nd Mission Double Pack est réellement satisfaisant, hormis sur le plan sonore. Car, osons le dire, le chipset sonore des consoles portables de l’époque laissait vraiment à désirer : ça crachouille beaucoup ! Graphiquement c’est joli, mais c’est surtout du côté de l’animation qu’on est bluffé par les capacités de la NGPC. Les modèles de sprites – certes  simplifiés par rapport aux versions salon – peuvent se vanter d’avoir été animés avec brio. C’est fluide, ça fourmille de détails et on en redemande.

La prise en main des personnages est plaisante et ils répondent au doigt et à l’oeil. La difficulté de ces deux titres a été revue puisque une fonction rewind est de la partie, extrêmement bienvenue pour celles et ceux qui n’ont plus la patience de recommencer encore et encore les niveaux des titres de cette époque. Il est possible de zoomer sur l’écran de la Neo Geo Pocket via l’interface de la Switch afin de pouvoir choisir la configuration la plus adéquate pour jouer. Jouer à Metal Slug 1st and 2nd Mission Double Pack est hautement conseillé en mode portable. Sur un écran fixe, c’est évidemment moins impressionnant…

A la fois madeleine de Proust pour les anciens adeptes de la Neo Geo Pocket Color et véritable compilation d’intérêt offrant deux run and guns originaux encore aujourd’hui, ce Double Pack mérite vraiment que l’on s’y attarde. Originaux dans leur level design typé plates-formes, 1st and 2nd Mission dans cette version rendue plus accessible ne serait-ce que par la fonction rewind, proposent un contenu de qualité dans une fort jolie enveloppe (excepté, peut-être, un son qui crachouille trop). Il est à noter que 1st Mission n’est qu’une mise en bouche comparé au second épisode, bien plus touffu et varié. 

7

Critique réalisée à partir d’un code Nintendo Switch fourni par l’éditeur

Laisser un commentaire