Critique : Astérix et Obélix : Baffez-les tous !

Lors de sa présentation en début d’année 2021 Astérix et Obélix : Baffez-les tous ! avait réellement de quoi faire rêver, surtout sur le plan graphique. Sa réalisation présentée lors de vidéos de gameplay semblait magnifique et réellement proche de ce que l’on pourrait attendre d’un épisode d’Astérix en long-métrage animé, rien que ça ! Animation des personnages de Goscinny et Uderzo léchée et  graphismes flamboyants en font-ils un bon titre ? Manette en mains de longs mois d’attente plus tard, qu’en est-il réellement ? 

On ne présente plus Astérix et Obélix, les personnages de BD créés par Goscinny et Uderzo. On ne les présente tellement plus que l’interface et les cut-scenes du titre édité par Microïds se réduisent au strict minimum. Le jeu se veut donc être un beat’em up à l’ancienne, proposant une prise en main immédiate. On baffe donc des adversaires dès les premières minutes de jeu. Premier constat : le jeu – même en mode normal – est assez difficile, tant les javelots lancés par les légionnaires romains fusent de part et d’autre de l’écran, laissant le joueur parfois rageur. C’était sans compter l’action “foncer dans le tas” (un dash qui renverse tous les adversaires) qui permet de se débarrasser de ces romains. 

Ainsi, à chaque pattern d’ennemi correspond une tactique ou une action, dans la plus pure tradition des beat’em ups d’antan, ce qui ravira les nostalgiques de ce type de game design quand les plus jeunes seront ravis de retrouver l’ambiance et les références à leur BD favorite. Astérix et Obélix : Baffez-les tous ! a vraiment ce côté “lien inter-générationnel” très plaisant, qui en fait le jeu idéal pour se retrouver en famille durant les fêtes de fin d’année.

Par contre, la partie narration est vite expédiée, on aurait aimé avoir des cut-scenes proposant plus de dessins ou d’animations dépeignant les interludes. Était-il trop compliqué de rajouter part exemple ne serait-ce qu’un dessin décrivant la marmite de potion détruite en Bretagne ? Les cut-scenes se limitent uniquement aux dialogues et c’est dommage. Du coup l’action faisant référence aux albums n’est que suggérée. On connaît tellement les albums par coeur qu’on se sent à la fois frustré par ce parti pris et finalement pas trop gêné, puisqu’on est en terrain connu.

Le panel de coups proposés fait largement honneur au genre, rendant l’action assez variée pour tenir en haleine. mais on se retrouve peut-être trop souvent à faire la toupie ou à faire tourbillonner un ennemi avec Astérix pour se débarrasser des grappes d’adversaires qu’on combat. En contrôlant Obélix, on est obligé de souvent (trop ?) dasher pour essaimer ces dites grappes. Mais la répétitivité de l’action est inhérente au  genre beat’em up. Et là où Astérix et Obélix : Baffez-les tous ! réussit son pari, c’est dans ce double hommage justement : d’une part à la BD, d’autre part au genre BTU classique.

L’appréciation du titre de Mr Nutz Studio dépend à bien des égards de son public. Les enfants adoreront y tabasser des troupes de romains par grappes de douze, ou jouer avec leurs parents nostalgiques  en coopération, c’est une certitude, quand bien même le jeu n’est pas si accessible que cela déjà en mode normal (les javelots fusent de partout !) mais propose une réalisation sans bavures. Certes cette dernière s’avère pénalisée par des cutscenes à la mise en scène vite expédiée, mais qui font tellement référence aux albums que l’on connaît déjà par coeur que l’on ne peut finalement qu’apprécier. Ainsi si vous jouez en famille, n’hésitez pas à ajouter un point à la note finale de cette critique.    

7

Critique réalisée sur PS5 à partir d’une version fournie par l’éditeur

Laisser un commentaire